Présentation
Etablissement médico-social d'intérêt public

La Rozavère, créée en 1887, est un établissement médico-social reconnu d'intérêt public et sans but lucratif. 

Depuis 2006, La Rozavère est une fondation de droit privé. 

Notre établissement est : certifié ISO 9001 : 2015 & Healthmark intégré au réseau sanitaire vaudois en tant que membre d'ARCOS (Association « Réseau de la communauté sanitaire de la région Lausannoise »). membre de l'AVDEMS (Association vaudoise d'établissements médicaux sociaux)

“Le respect de l'Être Humain et de son environnement avec un esprit d'ouverture et de simplicité
Notre mission

La Fondation La Rozavère propose des prestations de longs séjours dans des cas de perte d'autonomie due à l'âge (troubles physiques et/ou psychogériatriques). 

Nos valeurs
  • Intégrité
  • Partage
  • Passion
  • Respect
Notre histoire

En 1887 l'«?Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne?» ouvre ses portes. Le premier site était situé dans une maison louée à Prilly-Chasseur, et avait une vingtaine de lits. Mais le manque de place s'est vite fait sentir. Les responsables de l'époque décident alors de la construction d'une maison à proximité de Lausanne, mais isolée, avec «?une situation champêtre et tranquille?». Ce sera dans le quartier de Chailly, au chemin de Rovéréaz. Le premier coup de pioche du nouveau bâtiment est donné le 23 août 1898. Pendant la Première Guerre mondiale, l'institution reçoit le Diplôme du mérite, la plus haute distinction accordée aux œuvres d'utilité publique. Au fil des ans, la future Rozavère se médicalise. Une section accueille des vieillards malades, alors qu'à l'origine l'établissement était destiné, comme son nom l'indique, à des vieillards pauvres et malheureux, mais valides. En 1930, le comité décide d'abandonner, dans sa raison sociale, les termes «?pauvres?» et «?malheureux?», jugés désuets. La nouvelle dénomination est «?Asile de vieillards de Chailly-sur-Lausanne?». En 1954, la décision est prise de remplacer le terme «?asile?» par celui de «?maison?». À la fin des années 60, l'effectif est de 110 pensionnaires. En 1968, pour la première fois, le terme de «?gériatrie?» est utilisé. Un chapitre de l'histoire de l'institution prend fin le 23 mai 1973, avec un nouveau changement de nom. Le nom retenu est «?La Rozavère?», anagramme de Rovéréaz. À la veille de son centenaire en 1987, un projet de nouveau bâtiment est lancé. Les travaux débutent en 1990, après le feu vert du Grand Conseil en 1989. Suite à la mise en exploitation du bâtiment en mars 1992, La Rozavère passe à 128 pensionnaires, puis à 132 dès février 2012. L'ouverture du SPAH (Structure de préparation et d'attente à l'hébergement) en janvier 2014 augmente encore cette capacité d'accueil de 30 lits la portant à 162 résidents. La Rozavère est l'un des plus grands EMS du canton.