Conseils
Comment rester motivé quand on est en recherche d’emploi?

Suite à mon article Recherche d’emploi: mon témoignage et mes conseils, j’ai participé à une séance très intéressante qui donnait des conseils pour rester motivé/e pendant la recherche d’emploi. Le contenu était bien fait, cohérent, plein de bons conseils. Ce que j’ai trouvé tout aussi intéressant, ce sont les réactions de certains, parmi les 69 participants à ce webinaire. De l’optimisme, qui fait plaisir, à la résignation engendrée par un point de vue unique: les contraintes. Oui, dans toute situation, il y a des contraintes. Mais il y a aussi ce qu’on appelle la zone d’influence.

Melanie Blaser profile picture Rédigé par Melanie Blaser

Une recherche d’emploi est un marathon

Concentrons-nous donc sur notre zone d’influence et ne perdons pas d’énergie pour les contraintes. Les contraintes prennent du temps, certes, mais ne doivent pas entraver notre motivation et brûler notre énergie. Tout d’abord, gardons en tête l’aspect principal de la recherche d’emploi: nous courons un marathon. Et nous ne pouvons pas courir un marathon si:

  • nous n’avons jamais couru
  • nous sommes tout seul
  • nous avons bu trop de boisson énergisante avant le départ (c’est du vécu !)
  • nous ne connaissons pas les points de départ et d’arrivée
  • nous ne voyons que les arbres dans lesquels nous pourrions éventuellement nous heurter ou les cailloux qui pourraient nous faire tomber
  • nous restons en pyjama toute la journée.

En revanche, nous pouvons courir un marathon si:

  • nous nous entrainons
  • nous nous entraidons
  • nous connaissons nos forces et faiblesses
  • nous évaluons les limites des zones de contrainte et d’influence
  • nous connaissons le point d’arrivée et nous nous y rendons dans la joie, avec optimisme
  • nous construisons notre parcours, jour après jour
  • nous avons une tenue adéquate et de bonnes chaussures
  • notre motivation doit être durable.

Pour rester motivé sur la durée, partageons, réseautons, contactons, rencontrons, échangeons. Chaque jour. Le but n’est pas de contacter quelqu’un pour qu’il cherche un emploi à notre place, le but est d’avoir accès au réseau de notre réseau.

La motivation vient aussi des interactions avec les autres. Ces interactions correspondent à un semis de graines, qui vont pousser, se développer et chaque branche nous permettra d’étendre notre réseau. C’est la démarche du fermier. La construction de relations avec des gens que nous ne connaissons pas encore prend du temps, mais peut être utile tout au long de notre carrière. Et quand une de ces personnes nous contacte pour un poste, notre motivation fait un grand bond en avant. 60% des postes sont repourvus par le réseautage, pas par la postulation à des annonces. C’est ce qui doit nous motiver à entretenir notre réseau sur la durée. Le fermier et le marathon.

Il y a aussi un facteur essentiel à retenir pour rester motivé, c’est qu’il est impossible de rester motivé tout seul chez soi en envoyant le même CV à 10 ou 20 entreprises chaque mois. Une des contraintes mentionnées par certains participants au webinaire sur la motivation est que nous devons faire un certain nombre de recherches, pour le chômage. Une recherche peut être une rencontre, un téléphone ou l’envoi d’un message à un ancien collègue ou un ami, afin de lui expliquer ce que nous recherchons. La plupart du temps, ce genre de démarche contribue à notre motivation. Une rencontre engendre un coup de fil, ou quelqu’un m’envoie un poste ouvert que je n’avais pas vu. Ainsi, une recherche devient motivante.

Le réseautage c’est motivant

Si, la plupart du temps, le réseautage contribue à notre motivation, il arrive que certaines expériences ne soient pas concluantes, certes. Deux fois, j’ai écrit à des anciens collègues. Déception: des collègues que je côtoyais tous les jours pendant des années et qui ne m’ont même pas répondu. Pas cool. Et si un jour ils ont besoin de moi?

Mais j’ai aussi rencontré une ancienne collègue au bord du lac, nous avons bu un thé et elle m’a envoyé deux offres d’emploi intéressantes que je n’avais pas vues. Et j’ai contacté des anciens collègues, le mari de ma collègue, l’amie de mon collègue, le collègue de mon collègue, l’ami d’une amie, etc. et ils m’ont tous répondu et apporté leur aide. Chaque fois, mon dossier a atteint sa cible. Je l’ai envoyé dans une entreprise, il a été vu, lu, transmis et j’ai reçu une réponse, un téléphone, une demande de connexion. Et ça, c’est motivant. N’hésitez pas à solliciter les autres.

Rester actif c’est rester motivé

Chaque jour qui passe, cherchez ce qui va vous motiver: une nouvelle idée, une personne à contacter, quelque chose de nouveau à essayer. Il est très motivant de réveiller le matin en se réjouissant de faire quelque chose: un yoga, une marche, un café avec quelqu’un, essayer une nouvelle recette, ranger un placard pour se débarrasser de vieux papiers, lire les journaux, etc. Établissez un plan d’action, incluant:

  • des activités sportives, artistiques, artisanales
  • des formations professionnelles ou autres
  • des cours sur l’art ou d’autres sujets qui vous intéressent
  • des livres et des articles à lire
  • des gens à voir
  • les choses que vous n’aviez jamais le temps de faire quand vous étiez en poste
  • etc.

Et faites-le vivre et évoluer. Votre plan d’action est en perpétuel construction, comme votre CV, votre lettre de motivation, votre page LinkedIn et votre réseau.

La motivation est un état d’esprit

Ce n’est pas motivant d’envoyer le même CV encore et encore et de ne jamais recevoir de réponse. C’est motivant de passer du temps sur une candidature pour rédiger un nouveau paragraphe, et recevoir un téléphone. Ce n’est pas motivant de se dire qu’aujourd’hui il faut faire trois offres. C’est motivant de se dire qu’il fait beau dehors et que dès que j’aurai fait mes trois offres, j’irai marcher (quelle chance! ceux qui travaillent ne peuvent pas le faire). La motivation est un état d’esprit.

Il existe aussi toute sortes d’outils pour structurer sa recherche d’emploi: des cours, webinaires, vidéos pour améliorer son CV, sa page LinkedIn, son réseau, des coaches, des agences. N’hésitez pas à y recourir. Faites du mind mapping pour structurer votre projet de recherche d’emploi. Après avoir été employé, être totalement libre de ses journées, ça fait peur. Apprendre à les structurer, ça aide.

La motivation c’est dans la tête

La vie est faite de rencontres, d’activités, de nouveautés. Sortez de votre zone de confort, allez vers les autres. Changez certaines habitudes et prenez de bonnes habitudes, une par une, à votre rythme. Il faut 2,5 mois pour changer une habitude. Le soir, récapitulez ce qui a été motivant dans votre journée. Prévoyez ce que vous ferez les prochains jours. Endormez-vous avec de la motivation pour le lendemain.

Merci à Christine Billy, Marion Mathais, Elias Hedjaz et Alexis Monnier. J’ai repris quelques-unes de leurs idées pour cet article.

Nos experts
Ressources humaines / Service du personnel
21 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
20 abonnés
S'abonner
Electronique / Electrotechnique
6 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
57 abonnés
S'abonner