Conseils
3 étapes clés pour se décider enfin à chercher un nouveau job

Cela fait des semaines, voire des mois que vous vous dites qu’il est temps de changer d’employeur. Cela fait déjà pas mal de temps que votre projet entrepreneurial stagne définitivement, que vous ne vous sentez plus à votre place dans votre job actuel et que vous jetez régulièrement un oeil sur les nouvelles offres d’emploi… Il serait donc vraiment temps de vous décider à postuler ! Bref, on a tous à un moment cette volonté – voire cette nécessité – de changement, mais qu’on repousse toujours au lendemain pour différentes raisons… Alors, comment savoir si c’est le bon moment pour changer de situation ? Comment s’y préparer, puis comment se lancer efficacement dans la recherche d’un nouvel emploi ?

1- Comment savoir si c’est le bon moment pour changer ? 

Cette volonté de changement peut être due à des raisons conjoncturelles ou économiques (licenciement et délocalisation notamment). Mais elle est également souvent liée à un souhait d’évolution de carrière ou d’insatisfaction dans son poste actuel. Et pourtant vous repoussez sans cesse votre décision, parce que le quotidien prend vite le dessus ou alors parce que vous n’êtes peut-être finalement pas si mal… 

Pour savoir si vous êtes prêt à vous lancer dans la quête d’un nouvel emploi, je vous recommande vivement de faire d’abord le bilan de votre carrière, d’identifier ce qui ne vous convient plus et de noter vos réels besoins. 

Le plus souvent, vos insatisfactions concernent : 

  •  Vos relations professionnelles : sont-elles sereines ? Y-a-t-il une bonne entente avec vos collègues ? Avez-vous des difficultés à communiquer avec votre hiérarchie ? Certaines personnes sont-elles toxiques pour vous et/ou pour les autres ? Leur mauvais comportement est-il nouveau ou plutôt ancien ?
  • Les tâches et missions confiées : sont-elles trop répétitives ou pas assez valorisantes
  • Le projet et les valeurs véhiculées par l’entreprise : tout cela a-t-il encore un sens pour vous ? 
  • Vos horaires et votre rythme de travail : sont-ils éprouvants et compatibles avec vos contraintes personnelles ? 
  • Votre environnement de travail : exercez-vous en open-space, en bureau individuel ou partagé ? Quel est votre temps de trajet ? Comment vous déplacez-vous (transports communs, voiture, etc.) ? Est-ce une source de stress permanente ? 

Bref, prenez le temps de vous interroger et si pour tout un tas de raisons, vous constatez que vous n’êtes plus en plénitude avec votre job, que cela devient insupportable, et que vous partez travailler “la boule au ventre”, il est sûrement temps de vous poser et de faire le point. Prenez le temps de réfléchir, écrivez les réponses, passez en revue tous ces questionnements, vous vous ferez une idée précise du degré de votre inconfort professionnel. Mieux vaut bien réfléchir aux réalités de votre situation avant de vous décider de partir afin de ne rien regretter. 

Il faut aussi bien évaluer les problèmes que vous vivez en discernant ce qui dépend de vous, de ce qui a trait à l’environnement de l’entreprise, de son management et/ou de sa culture. Distinguez bien le simple passage à vide du changement nécessaire pour vous aider à prendre la bonne décision. Êtes-vous capable de sortir de votre zone de confort, d’aller vous confronter à des entretiens et à une nouvelle politique de travail ? Après avoir pris conscience de vos manques, de vos besoins et de vos envies, vous estimez qu’il est temps de préparer et d’affiner votre plan d’action, alors lisez la suite ! 

2- Avant de vous lancer… 

Postuler en étant toujours en poste ou en plein projet entrepreneurial demande une certaine rigueur. Soyez certain de pouvoir vous dégager du temps et de prioriser votre recherche d’emploi pour tenter de le faire correctement. 

En tant que JobCoach, la peur est souvent la plus grande barrière que j’observe chez les candidats en recherche d’emploi. Elle peut même être multiple en fonction de chacun. Pire encore que de craindre d’être ridicule, la plupart des candidats que je rencontre ont peur du rejet. Parce qu’on sait qu’une recherche d’emploi implique d’accumuler un certain nombre de réponses négatives, de passer des entretiens sans succès, on a peur d’être vite démoralisé et d’en prendre un coup pour son estime et sa confiance en soi. 

Mais en étant conscient de ces contraintes, cela vous aidera à relativiser. Lorsqu’un recruteur refuse de poursuivre le process de recrutement, il ne vous dit pas non de façon personnelle, mettez-vous en tête qu’il vous dit plutôt non pour une question de circontances et de timing. D’ailleurs, il est tout de même plutôt rare d’obtenir une réponse positive du premier coup… 

Il faut “juste” savoir ce que l’on veut. Je considère que la plupart des candidats échouent à trouver leur emploi idéal ou ne sont pas assez préparés à leurs entretiens, non pas parce qu’ils manquent d’informations sur le marché du travail, mais plutôt parce qu’ils manquent d’informations sur eux-mêmes. Vous avez souvent peur de faire ce travail d’introspection, alors que c’est la base incontournable pour savoir ce que vous cherchez ! Ceci étant dit, cessez de remettre à demain ce que vous auriez déjà pu faire la veille. Le secret de l’action, c’est de commencer. J’aime beaucoup le slogan de Nike : “Just do it”. Alors, au lieu de juste réfléchir à vos idées, lancez-vous. Vous n’auriez rien à perdre à commencer à postuler, mais bien tout à gagner. 

3- Comment réussir votre quête d’un nouvel emploi ? 

Préparez-vous en actualisant votre CV, commencez à réseauter (discrètement si vous êtes encore en poste) ou à chercher des pistes d’emploi, économisez de l’argent pour éventuellement financer une période de transition ou de formation. La motivation est le facteur premier de votre réussite. Celui qui trouve un travail facilement sait ce qu’il veut. Lorsque votre démarche s’inscrit dans une vision concrète de ce que vous voulez devenir, vous serez beaucoup plus déterminé et convaincant. Réfléchissez donc à votre vision des choses et faites vous confiance : cherchez LE job qui vous permettra d’aborder plus sereinement votre quotidien, qui correspond à vos valeurs profondes et dans lequel vous mettrez toute votre expertise et votre savoir-faire. 

Conseil n°1 : Cessez de croire que vous allez échouer. Vous serez d’autant plus efficace et persuasif dès lors que vous adopterez une posture positive et optimiste. En effet, si vous craignez d’échouer, le doute et l’anxiété sabotent forcément votre motivation. La meilleure façon d’agir est de dépasser votre peur d’échouer en pensant à toutes les conséquences négatives que ne rien faire du tout pourrait provoquer. 

Conseil n°2 : N’attendez pas d’avoir systématiquement envie de postuler pour le faire. Nous acceptons tous l’idée, sans même nous en rendre compte, que pour être motivé et efficace, nous avons besoin d’avoir envie d’agir. Oui, bien sûr, on doit se consacrer à ce qu’on fait pour réaliser son objectif. Mais parfois il n’y a qu’en passant à l'action malgré notre manque d'envie que vous vous rapprocherez de la réalisation de votre projet. En agissant vous vous sentirez bien mieux après, vous serez très probablement libéré du stress et de la culpabilité que vous vous infligez au quotidien. Faites le progressivement : postulez d’abord 3 à 4 fois par semaine, puis allez dans un salon en lien avec le domaine d’emploi visé, et ajoutez-y par la suite quelques initiatives pour envoyer des candidatures spontanées et initier des mises en relation.

Conseil n°3 : Ayez un plan d’actions. Pour gagner en efficacité et ne pas partir dans tous les sens, listez vos tâches, utilisez Excel ou un autre logiciel pour planifier et suivre vos actions, c’est tellement plus motivant et pragmatique. En programmant à l’avance ce que vous allez faire, vous éviterez de reculer face à chaque action écrite et planifiée. 

Il est toujours difficile de se lancer, mais lorsque vous avez estimé que plus rien ne doit vous empêcher de passer à l’action, il est temps d’adopter l’état d’esprit enjoué et positif. Ignorez si nécessaire tous vos ressentiments ou tous ces freins qui vous empêchent d’aller de l’avant. Vos besoins doivent être comblés pour que vous puissiez vous épanouir dans votre travail. Prenez le temps d’évaluer votre situation actuelle en termes de reconnaissance et d’écoute au travail, de cadre professionnel, d’équilibre vie privée/vie professionnelle, de salaire, etc. Concevez un plan détaillé, vous n’en serez que plus efficace. Et faîtes vous accompagner si nécessaire pour vous aider à mettre le pied à l’étrier. Un petit plus qui peut vite faire la différence ! 

Nos experts
Ressources humaines / Service du personnel
16 abonnés
S'abonner
Santé
24 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
72 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
41 abonnés
S'abonner