Conseils
Comment faire valoir son expérience et ses compétences quand on est senior?

La notion de senior est tout à fait relative. Elle peut avoir une connotation positive: dans certaines entreprises on ajoute le terme Senior à la fonction des personnes qui ont 38 ans (!) et 10 ans d’expérience (Senior Communications Manager, etc.). Elle peut aussi être connotée négativement, par exemple quand on nous dit: « vous êtes trop senior pour le poste ». Ici, j'utilise ce mot au sens large pour la compréhension de tous.

En Suisse, en 2017, plus de 80% des personnes de 50 à 65 ans étaient actives sur le marché du travail. En 2019, le taux de chômage des seniors (50 à 64 ans) est de 2,1%. Ce sont d'excellents taux en comparaison internationale.

Melanie Blaser profile picture Rédigé par Melanie Blaser

Faites valoir votre expérience

Votre expérience et vos compétences sont bien évidemment à votre avantage, mais encore faut-il savoir montrer et expliquer ce que vous savez faire. Dans le désordre, mais à faire valoir absolument:

  • Votre réseau, un atout important pour une entreprise
  • Votre connaissance du marché, de l’environnement, du business
  • Votre expérience dans la négociation, le recrutement; nous en faisons tous un jour ou l’autre dans le cadre de notre travail
  • Votre connaissance de la psychologie d’autrui, le respect des autres et la sérénité face au stress
  • Vous en avez vu d’autres, vous n’allez pas vous précipiter sur un projet ou une idée sans prendre du recul, ce qui évite des coûts inutiles
  • Votre situation: familiale - pas besoin de s’occuper des enfants majeurs malades, et financière -plus stable, souvent pas ou peu de dette hypothécaire
  • Si vous prenez un poste à 55 ans, vous y resterez 10 ans, alors qu’un jeune est susceptible de partir après quelques années
  • Une personne avec votre expérience est opérationnelle dès le 1er jour de travail

Prenez soin de votre employabilité

Formez-vous, tout au long de votre carrière. Entrée en vigueur en 2017, la loi sur la formation continue (LFCo) stipule que « la formation continue relève de la responsabilité individuelle » et que « Les employeurs, tant publics que privés, favorisent la formation continue de leurs collaborateurs. » La formation continue est donc la responsabilité de tous. Demandez des cours de perfectionnement lors de vos évaluations annuelles. Renseignez-vous et motivez votre demande. Ne laissez pas passer 10 ans avant de prendre le prochain cours.

À tout moment de l’année, suivez des conférences et séminaires, dans les universités, les chambres de commerce, les fédérations patronales. Gardez une liste à jour sur votre CV. Ne cessez jamais d’être curieux, de vous intéresser à ce qui se passe dans votre environnement, dans votre profession. Ne dites pas « je suis trop vieux pour apprendre ça ». Des Japonais de 80 ans apprennent à utiliser Internet! Tout est question d’état d’esprit.

Tout au long de votre parcours, et il n’est jamais trop tard pour bien faire, ne dédaignez pas les documents qui peuvent vous aider : diplôme de cours de perfectionnement, certificat de travail de votre chef qui change de poste ou quitte l’entreprise. Si celui-ci n’est plus dans l’entreprise et que vous n’avez pas de certificat, vous pouvez lui demander un simple document signé, sans en-tête, sur lequel figurent vos tâches et son appréciation. 

Si vous êtes sur Facebook suivez la chambre du commerce de votre canton, les fédérations patronales. Lisez les quotidiens et des magazines comme PME Magazine ou Bilan pour rester au courant de ce qui se passe dans l’économie régionale et nationale. Allez sur Internet. Mettez à jour votre CV et votre réseau sur LinkedIn, ou créez votre profil, et soyez régulièrement actif.

Discutez avec des jeunes: collègues, voisins, fils et filles de vos amis. Allez boire un café ou manger avec eux, soyez à leur écoute. Vous avez certainement des choses à leur apprendre, mais dites-vous bien que, vous aussi, vous avez des choses à apprendre de leur part. N’hésitez pas à poser des questions: non! vous n’avez pas l’air bête, vous avez l’air éveillé, curieux, vous signifiez votre intérêt. Les jeunes seront ravis de vous montrer comment fonctionne un logiciel ou de jeter un coup d’œil à un document que vous devez présenter, pour le rendre plus moderne.

Si vous êtes sans emploi

Les ORP font des bilans de compétences gratuitement. Il existe plusieurs associations, fondations et programmes de réinsertion professionnelle. Si vous avez un niveau de poste supérieur, une séance avec un coach vous aidera à établir votre bilan de compétences. Certaines agences de placement proposent des bilans de compétences pour senior dès 45 ans. Pour vous préparer correctement, lisez mon article « Comment faire son bilan de compétences ».

Ayez une vie sociale active. Levez-vous le matin, habillez-vous, faites des activités, du sport, allez au café, lisez les journaux. Soignez votre apparence: c’est le moment de prendre rendez-vous chez l’hygiéniste dentaire, de changer de coupe de cheveux, de manger plus sainement, de fumer moins, de prendre l’air, d’investir dans un costume ou une tenue pour vous présenter aux entretiens, de vous mettre à jour en informatique pour faire un CV parfait. Repensez aussi votre attitude. Soyez dynamique.

Les inconvénients...

Si vous êtes sans emploi, la durée de réinsertion est souvent plus longue. Et soyons clairs, vous coûterez plus cher à l’entreprise en termes de caisse de pension. Par exemple, la cotisation pour une personne de 55 ans est de 18% pour la partie épargne, alors qu’elle est de 7% pour un/e employé/e de 25 ans; ces pourcentages sont retenus par moitié sur votre salaire, l’autre moitié est payée par l’entreprise. Cependant, si vous avez moins de charges familiales qu’un père plus jeune, vous pouvez être moins exigeant au niveau salarial. 

Le réseau

Le réseau a une importance prépondérante, à tout âge d’ailleurs. Les amis, les anciens collègues, d’où l’importance de garder de bons rapports. Les personnes que vous connaissez par des associations, des groupes, une communauté, un club. Si vous êtes au chômage, n’hésitez pas à vous intégrer dans un de ces groupes, à faire du bénévolat. C’est le bon moment pour commencer le tennis, la randonnée; informez toutes les personnes qui vous entourent de votre recherche, vous serez surpris lorsque l’assistante médicale de votre médecin vous dira que son mari cherche quelqu’un qui a votre profil. 

Courage!

Quelle que soit votre situation, ne perdez jamais courage. Nous connaissons tous quelqu’un qui a trouvé un emploi génial au moment où il s’y attendait le moins, ou qui n’a envoyé qu’un CV et obtenu le poste. Ne soyez pas effrayés par la fourchette d’âge mentionnée dans certaines annonces, qui ne devrait d’ailleurs pas exister, puisque c’est une forme de discrimination. Toutes les générations doivent se côtoyer et collaborer dans le monde du travail et dans le monde en général.


Merci à Myriam Ernst de l'OSEO pour sa contribution

Vous trouverez cet article en anglais sur mon site internet: www.melanieblaser.com/articles

Nos experts
Loisirs / Culture / Sport
26 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
45 abonnés
S'abonner
Enseignement
30 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
14 abonnés
S'abonner