Conseils
Comment mentionner vos connaissances linguistiques sur votre CV ?

S'il y a bien une rubrique importante sur un CV et en particulier dans un pays comme la Suisse, c’est bien celle qui concerne les connaissances linguistiques. Dans bien des recrutements, c’est la première chose que le recruteur va regarder sur un CV pour décider ou non de poursuivre sa lecture. Nouveau! Testez votre niveau sur joHdi.ch.

Pauline Tabet profile picture Rédigé par Pauline Tabet

Si la pratique d’une langue est nécessaire pour accomplir un travail, elle est nécessaire immédiatement, pas dans 6 mois. Donc, ne pas possédez le niveau demandé dans la pratique d’une langue pour un job est et restera toujours un critère éliminatoire. Alors, bien loin de moi l’idée de vous conseiller de mentir sur votre vrai niveau car vous ne passerez jamais l’épreuve des tests lors des entretiens et donc le résultat final serait le même. L’idée est simplement de vous dire combien il est important d’apporter au recruteur les bonnes informations sur votre niveau linguistique afin qu’il soit certain d’avoir ce qu’il demande. 

De la meilleure à la moins bonne

  • Commencez toujours par votre langue maternelle ; on ne s’y attarde pas car par définition, langue maternelle = parfaite maîtrise à l’oral et à l’écrit 
  • Poursuivez avec les autres langues pratiquées, de la mieux maîtrisée à la moins bien maîtrisée 

Exemple : 

  • Français : langue maternelle 
  • Anglais : courant à l’oral et à l’écrit 
  • Allemand : bonnes connaissances à l’oral et à l’écrit 

Auto-évaluation et Cadre européen commun de référence pour les langues 

  • Auto-évaluez votre pratique à travers les 4 niveaux suivants : courant, excellentes connaissances, très bonnes connaissances et bonnes connaissances 
  • Reportez le niveau du cadre européen commun de référence correspondant à votre pratique. Pour cela, testez gratuitement votre niveau sur joHdi.ch.
  • Bannissez l’expression « connaissances scolaires » de votre CV et de votre vocabulaire car pour les recruteurs cela équivaut à «pas de connaissance» 
  • S’il y a lieu, différenciez le niveau à l’oral du niveau à l’écrit
  • Mentionnez vos diplômes et certificats linguistiques (type, date) 
  • Mentionnez vos séjours linguistiques (lieu et date) 
  • Mentionnez votre utilisation d’une langue dans votre poste actuel ou dans les précédents 

Exemple : 

  • Français : langue maternelle 
  • Anglais : Courant à l’oral et à l’écrit;  Certificate of Proficiency in English, Cambridge English Certificate, Londres, 2015;  langue de travail principale dans mon poste actuel 
  • Allemand : Bonnes connaissances à l’oral et à l’écrit, B2, Bulat test, 2014; séjour linguistique de 6 mois à Berlin, 2013 

En clair, ayez en tête que lorsqu’il est question de connaissances linguistiques, le recruteur souhaitera toujours être certain du niveau de pratique avéré avant d’aller plus loin avec votre candidature. En cas de doute, certains recruteurs, sans doute une minorité, prendront contact avec vous par téléphone pour vous tester, pour autant qu’ils maîtrisent la langue demandée. Si ce n’est pas le cas, ils ne retiendront pas votre candidature. 


A lire dans le même thème : Votre photo a-t-elle un impact sur votre candidature?


Nos experts
Vêtements / Textile
27 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
56 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
14 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
41 abonnés
S'abonner