Conseils
Le bonheur est dans le pré. Pourquoi ne pas l'inviter au travail ?
Parfois, la motivation au travail s’étiole avec le temps. Les raisons en sont nombreuses, et les réactions face à ce phénomène dépendent de la personnalité de chacun. Certains manifestent leur ras-le-bol en se mettant en colère contre la hiérarchie, les collègues, ou même leur environnement personnel ou familial. D’autres deviennent aigris, et adoptent un état d’esprit continuellement négatif, se plaignant à longueur de journée et critiquant systématiquement les décisions prises. D’autres encore finissent par renoncer plus ou moins consciemment à contribuer activement à la bonne marche de l’entreprise. Ils se contentent alors de ne faire que le strict minimum, ou commencent à accumuler les absences plus ou moins justifiées. Quelle qu’en soit la forme, ces réactions expriment un malaise qui peut se transformer en mal-être si cela dure trop longtemps. Alors, que faire ?
Patricia Luthy profile picture Rédigé par Patricia Luthy
Changer d’entreprise est parfois une bonne, voire même la seule solution. Qui n’a d’ailleurs jamais rêvé de claquer fièrement la porte sur un fond de « tant pis pour vous si vous n’avez pas compris ce que je peux apporter à votre entreprise… »? Malheureusement, le marché du travail n’est pas toujours aussi réactif que nous le souhaiterions, et convaincre un recruteur de nos compétences n’est pas chose facile lorsque nous sommes démotivés. La situation peut se détériorer rapidement, car les réponses négatives augmentent la frustration … et plus notre état d’esprit est négatif, moins nous avons de chances de trouver un nouveau poste. Avant que cette spirale ne s’enclenche, il est possible de considérer les choses autrement, et de se donner les moyens de prendre une vraie décision quant à son avenir professionnel. Une réflexion construite vous aidera à y voir clair, et à choisir la meilleure option pour votre carrière…

Première étape, prenez de la distance et faites le point calmement.
Qu’est-ce qui vous dérange dans votre situation ? Depuis quand avez-vous changé d’état d’esprit ? Y a-t-il eu un facteur déclenchant ? Les réponses que vous allez donner à ces questions vont vous fournir de nombreuses indications sur les raisons et la profondeur de votre malaise. Identifier les causes de votre insatisfaction est une étape clé pour vous assurer de prendre la bonne décision (quitter l’entreprise ou pas), et surtout, pour ne pas vous retrouver dans la même situation dans quelques années ou dans votre prochain poste. 

Deuxième étape, mettez de l’ordre et de l’objectivité dans vos idées.
Pour cela, vous pouvez par exemple vous faire aider de vos collègues et leur demander leur avis par rapport aux éléments qui vous gênent. Si votre ressenti de la situation n’est pas partagé par tout le monde, ou si l’intensité de vos réactions semble disproportionnée, la question est de savoir pourquoi cette situation vous fait, à vous, un effet aussi négatif. La manière de réagir de votre supérieur vous rappelle-t-elle une autre personne avec qui vous avez eu des problèmes ? La mise au point de votre chef était-elle ''réellement'' une attaque personnelle et injuste à votre encontre ? Nous cherchons tous à être considérés et reconnus pour ce que nous faisons. La manière d’exprimer la reconnaissance et les besoins en marques de reconnaissance diffèrent d’une personne à l’autre. Communiquer « sur le même canal » n’est pas toujours chose aisée.

Troisième étape, demandez-vous ce que vous pouvez changer à la situation.
Il ne s’agit pas là de fomenter un complot contre le collègue qui vous insupporte ou de faire virer votre chef que vous estimez incapable, encore moins de débarquer en plein comité de direction afin d’émettre votre point de vue (forcément critique et négatif) au sujet de la stratégie. Le principe est de trouver ce que vous pouvez concrètement faire pour améliorer votre situation. Il peut s’agir de petites choses, mais il faut que ce soit des actions concrètes que vous pouvez réellement mettre en place et qui dépendent de vous. 

L’incompréhension liée aux augmentations de salaire est un exemple classique d’insatisfaction en entreprise. Je ne compte plus les exemples de collaborateurs complètement démotivés par une augmentation qu’ils jugent insuffisante, et qui sortent très en colère ou très déçus de leur entretien annuel de performance. Résultat : « tirage de gueule » et baisse d’implication. Malheureusement, très peu de personnes prennent rendez-vous avec leur manager pour exposer ouvertement leur point de vue, et demander comment faire les choses différemment. Discuter n’aura bien sûr pas forcément pour résultat de changer la décision prise. Mais cela donnera l’occasion au manager de justifier sa position, et créera une opportunité de se mettre d’accord sur les améliorations possibles. L’action du collaborateur (prendre rendez-vous avec son manager pour clarifier une situation qui ne lui convient pas) va lui permettre d’avancer vers la résolution de son problème. Bien entendu, à l’issue de cet entretien, il pourra toujours décider de changer d’entreprise pour avoir un meilleur salaire ; mais si c’est le cas, il entreprendra sa démarche dans un autre état d’esprit, et aura finalement beaucoup plus de chances de trouver un nouveau défi professionnel à la hauteur de ses envies. 

L’idée que nous sommes nos propres moteurs de changement est à la base du coaching … Essayez… vous serez positivement surpris !


Nos experts
Vêtements / Textile
27 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
42 abonnés
S'abonner
Santé
25 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
75 abonnés
S'abonner