Conseils
Les 5 erreurs à ne pas commettre dans un CV !

On a beau dire ce qu’on veut, mais le CV reste bien LE document de référence dès lors qu’on est en recherche d’emploi. C’est bien lui qui constitue le document fondamental de tout dossier de candidature, car les recruteurs se basent dessus pour évaluer l’intérêt d’un profil et prendre contact (ou pas) avec le candidat. Un CV bien structuré et percutant est donc la clé d’un dossier de candidature convaincant. De mon expérience de JobCoach, voici les 5 principales erreurs des candidats avec leur CV. 

1. Avoir un CV « passe-partout » 

Si vous êtes « ouvert à tous types d’opportunités », vous ne savez du coup pas très précisément ce que vous recherchez et vous partez dans tous les sens. Du coup, on obtient un CV passe-partout mais qui ne passe nulle part au final, tellement il oblige le recruteur à être force de proposition à l’égard du candidat. Or, si vous faites jouer le recruteur aux devinettes, il passera rapidement au CV suivant. Alors, prenez du recul sur votre parcours et surtout prenez le temps nécessaire pour définir clairement votre prochain objectif professionnel. Vous pourrez ainsi l’énoncer en première partie de votre CV et mettre en exergue vos principales réalisations et compétences-clés en lien avec le poste visé. 

Pour aller plus loin : Ce qu'il faut savoir avant de préparer son CV.

2. Proposer un format trop original

Vous pensez vous démarquer avec un CV qui sort du lot en proposant un format très original. Pourquoi pas lorsque la fonction exige créativité et utilisation de certains logiciels associés… Mais dans 99% des cas, une structure plus simple est souvent beaucoup plus claire, plus aérée et plus facile à lire ! Surtout quand le recruteur reçoit des dizaines de CV chaque jour et qu’il aura du mal à un moment donné à y trouver facilement certaines informations. 

Supprimez d’emblée les pictogrammes, jauges, l’abus de logos, des tableaux (même invisibles) pour chaque nouvel élément : c’est très lourd, et tout cela en fait un CV non compatible avec certains logiciels de recrutement. C’est pourtant ce type de format qui est souvent proposé comme modèle de CV sur Internet, notamment pour les profils juniors… 

Privilégiez donc une police d’écriture lisible (type Helvetica ou Calibri de taille 10 ou 11), mettez par exemple en gras et en majuscule l’intitulé de la fonction visée, les titres des rubriques, le nom de vos employeurs. Veillez à sauter des lignes entre chaque nouvelle rubrique et chaque nouvelle expérience par exemple, cela permet d’obtenir d’emblée une structure plus aérée de votre CV. 

Si votre parcours le justifie, n’hésitez pas à faire tenir votre CV sur 2 pages, plutôt que de vouloir tout concentrer en 1 seule et même page au risque que votre document soit illisible. 

A lire : Votre CV est-il bien comptaible avec les outils d'intelligence artificielle ?

3. Vouloir tout noter, même quand cela vous dessert… 

Votre CV sera remarquable si vous avez effectivement mis en avant les éléments clés de votre profil et de votre parcours. Si vous êtes autodidacte, passez outre la rubrique « Formation & diplômes ». Si vous ne parlez que votre langue maternelle, vous n’êtes pas obligé de renseigner une rubrique dédiée à la pratique des langues étrangères. De même, si vous n’êtes pas à l’aise avec votre âge, rien ne vous oblige à le noter. Bref, l’objectif du CV est d’indiquer les informations qui vont valoriser votre profil, et faire oublier celles qui peuvent potentiellement vous desservir. 

Je vous recommande en revanche de toujours indiquer vos expériences de façon anté-chronologique et en précisant les dates au format mois/année. Détaillez davantage vos expériences les plus récentes et/ou les plus significatives au regard du poste visé. Synthétisez vraiment les plus anciennes, voire mettez de côté vos postes les moins récents et/ou non pertinents. 

 Voici un article qui intéressera les jeunes diplômés : Comment étoffer son CV quand on est jeune diplômé.

4. Omettre vos résultats 

Tout bon recruteur sait pertinemment ce que fait une Assistante de direction, un Contrôleur de gestion ou encore un Directeur commercial pour ne citer que ces exemples. Pour vous démarquer, il faut donc non seulement énoncer vos principales responsabilités (= compétences-clés), mais aussi – et surtout – mettre en valeur les résultats obtenus. 

Ainsi, « développement d’un portefeuille clients » aura plus d’impact si vous notez : « acquisition d’un portefeuille de 15 clients BtoB sur la Romandie ayant permis de générer 55 MCHF de CA ». Dès lors qu’on peut noter des informations concrètes et des résultats quantitatifs (ou qualitatifs), cela donne d’emblée un CV beaucoup plus impactant. Réfléchir à ces réalisations de façon pragmatique vous permettra d’ailleurs d’être aussi beaucoup plus convaincant lors de votre prochain entretien.  

5. Oublier les mots-clés du poste visé

Pour coller au plus près des attentes du recruteur (et d’un logiciel de recrutement), il est fondamental d’employer des mots-clés correspondant notamment au jargon de votre métier. 

Pour cela, il faut souvent adapter les principaux mots-clés de votre CV en fonction du poste et/ou de l’entreprise ciblée. Évidemment, cela ne veut pas dire refaire entièrement son CV, ou changer toute la mise en page à chaque postulation. Mais il est important d’adapter notamment le titre, et de mettre en avant certaines compétences en cohérence avec l’offre à laquelle vous répondez. Ainsi, le recruteur pourra percevoir que votre CV est bien destiné au profil recherché. Bien sûr, cela doit être pensé sans exagération et bien correspondre à VOTRE profil. Mentir ou s’inventer des certifications ou toute fausse expérience n’est clairement pas envisageable ! 

Pour aller plus loin avec cette notion de mot-clé : Dites coach c'est quoi un mot clé ?

En bref… Un bon CV sera donc facile et agréable à lire. La forme du CV est aussi importante que le fond, puisqu’elle donnera envie (ou pas !) au recruteur d’étudier votre postulation. Le bon CV sera également très concret et saura en outre répondre d’emblée aux 2 questions suivantes : « que savez-vous faire et que voulez-vous faire ? » 

Nos experts
Ressources humaines / Service du personnel
22 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
25 abonnés
S'abonner
Enseignement
33 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
48 abonnés
S'abonner