Conseils
J’ai 50 ans ! Et si je m’offrais une formation ?

Une fois n’est pas coutume : en ce 25 avril, j’ai 50 ans et je vous propose mon propre témoignage. J’avais envie de partager avec vous ma fantastique expérience de me remettre aux études et de m’offrir un diplôme pour mes 50 ans.



En 1991, j’ai obtenu mon MSc en psychologie à l’Université de Genève. J’étais enthousiaste, pleine d’idées et de rêves… j’avais alors 22 ans. Mais voilà, il y a quasi 30 ans, j’ai été confrontée comme beaucoup de jeunes d’aujourd’hui à une entrée difficile sur le marché du travail. On me reprochait mon inexpérience, mon jeune âge pour ce métier et parfois même d’être une femme ! 

Après quelques années à « me chercher », j’ai pu entrer dans le monde des Ressources Humaines. C’est sur le tas que j’ai appris, soutenue par des dirigeants qui m’ont fait confiance et des collègues qui ont partagé leur savoir. C’était fantastique, j’apprenais et je progressais. Toutes ces années, j’étais prise, la tête dans le guidon, des voyages professionnels dans mon agenda, puis une famille… Pas le temps et pas du tout le besoin de me former en-dehors des quelques formations internes proposées par mes employeurs. Petit à petit, l’envie de prendre un peu de recul sur ma pratique s’est fait sentir. L’arrivée sur le marché de mes collègues millénials et mon âge avançant n’y sont vraisemblablement pas pour rien non plus. 

Je me suis mise alors en quête de la formation qui m’intéressait le plus et qui me permettrait de confronter les aspects théoriques à ma pratique. Très vite, c’est le MAS (Master of Advanced Studies) en Ressources Humaines et gestion de carrières qui s’est imposé à moi. Je pouvais par ce biais mettre en lien ma pratique de quasi 20 ans dans les RH avec le monde académique ainsi que me spécialiser dans une voie réservée aux psychologues : la gestion de carrière. Pour ce faire, je devais suivre des cours supplémentaires dans le cursus universitaire de base des étudiants en psychologie de l’orientation. Après mûre réflexion, je me suis lancée ! 

Je repense à mes premiers cours dans cet auditoire. J’étais entourée de jeunes, dont l’année de naissance était plus récente que l’année d’obtention de mon MSc ! Mais quelle richesse ! que d’échanges passionnants ! Grâce à eux j’ai redécouvert l’entraide et la solidarité alors que je baignais depuis de nombreuses années dans des environnements compétitifs. Puis, dans d’autres cours, j’ai partagé les bancs avec des professionnels confirmés, de domaines variés. Cette formation a été source d’un plaisir immense, de rencontres improbables, d’échanges et d’expériences uniques, tout aussi enrichissantes les unes que les autres! Je me réjouissais de retourner aux cours et de retrouver mes camarades. J’ai tant appris : dans les échanges humains, des théories, de réfléchir, de travailler individuellement ou en groupe, de faire des recherches documentaires pertinentes, de lire de manière efficace, d’utiliser de nouveaux logiciels et j’en passe ! 

Cette formation m’a aussi ouvert de nouvelles opportunités : conférences, enseignements et j’ai été approchée pour de nouveaux postes de travail. Il ne faut bien sûr pas négliger la fatigue parfois, le temps à investir, les coûts financiers éventuels et le soutien indispensable de son entourage. La clé de mon succès a été la constance, la persévérance, la détermination et le soutien essentiel de mon mari et de ma fille de 10 ans. Dans les moments de doute, ils ont eu leur rôle à jouer et se sont eux aussi impliqués dans ma démarche : confrontation d’idées, relecture ou encouragements, chacun pouvait amener sa pierre à l’édifice. De plus, il m’était important de montrer à ma fille qu’on peut apprendre à tout âge. Avec du recul, je ne peux que conseiller à chacun de se former régulièrement professionnellement : cela favorise l’employabilité et le réseau dans tous les cas ! 

Forte de cette expérience, voici mes quelques conseils :

  • Ne vous laissez pas décourager par les défaitistes, peut-être envieux de votre décision
  • Bien vous renseigner sur la formation choisie, ses modalités et exigences
  • Déterminez la finalité de cette formation (perfectionnement ou reconversion ?), la crédibilité de votre centre de formation et ses débouchés 
  • Organisez-vous afin de tenir la durée
  • Et surtout : prenez du plaisir 

Le 4 avril dernier, à l’aube de mes 50 ans, j’ai reçu mon titre lors de la cérémonie officielle et j’en suis heureuse et… fière ! Je ne peux que vous encourager à vous essayer à l’expérience et pour ma part, ce ne sera pas ma dernière formation continue !

Nos experts
Ressources humaines / Service du personnel
52 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
11 abonnés
S'abonner
Enseignement
30 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
14 abonnés
S'abonner