Conseils
Faut-il accepter un job sur un coup de cœur ?

Une mission d’entreprise qui fait écho en vous, des valeurs proches des vôtres, un excellent contact avec les personnes rencontrées durant le processus d’embauche. Bingo ! Vous avez trouvé le poste de vos rêves. Sauf que … la progression professionnelle par rapport à votre job précédent n’est pas évidente et/ou le salaire proposé n’est franchement pas aussi élevé que ce que vous souhaitiez. Ce n’est pas vraiment ce que vous imaginiez pour la suite de votre carrière… et en même temps, vous avez tellement envie d’y aller. Alors, que faire ?

Patricia Luthy profile picture Rédigé par Patricia Luthy

Risque faible au niveau de l’employabilité 

Même si ce job n’est pas « cohérent » avec le début de votre carrière ou vos études, cela n’est pas très grave. En effet, les parcours étant de plus en plus atypiques et de moins en moins linéaires, les recruteurs ont fini par s’habituer à considérer que la richesse d’expériences différentes pouvait être aussi intéressante qu’une carrière « classique ». 


Perte ou stagnation salariale : un élément parmi d’autres 

Chacun a des besoins financiers propres. Accepter un job qui vous met (ainsi que vos proches) dans de grosses difficultés financières représente un risque objectif. En revanche, une légère diminution de salaire (ou une stagnation) n’est peut-être pas aussi négative qu’il y paraît au premier abord. Au vu des statistiques actuelles de burn-out, il est urgent de se souvenir que l’argent n’est pas tout, et qu’il est parfois loin de faire le bonheur. 


Coup de cœur ou coup d’ego ? 

Gare au poste « de rêve » qui répond surtout aux critères de votre ambition. Si l’entreprise et/ou le poste sont trop éloignés de vos valeurs et de vos aspirations, vous allez vous épuiser. Les choix dictés par l’ego incluent toujours le risque, à terme, de tomber malade. Participer à quelque chose qui a du sens, avoir l’impression de se réaliser professionnellement et se sentir bien avec ses collègues sont des éléments qui n’ont pas de prix.


Errare humanum est 

Si le job que vous pensiez idéal s’avère être une erreur de jugement de votre part, ne vous entêtez pas ! Tant pis pour votre fierté : l’erreur est humaine, et c’est à vous que vous faites du mal en restant. Mieux vaut tirer les conséquences rapidement et chercher une nouvelle opportunité, plus conforme à vos envies et vos attentes. 


En résumé, mille fois oui au (vrai !) coup de cœur !! Si votre intuition vous dit que ce job est bon pour vous, et que cela ne met pas en péril tout votre écosystème familial, vous pouvez foncer sans hésiter … quitte à changer si vous vous êtes trompé ! 

Nos experts
Design / Communication
17 abonnés
S'abonner
Formation
28 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
37 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
21 abonnés
S'abonner