Conseils
Comment négocier son salaire à l’embauche ?
Négocier son salaire est toujours un exercice délicat et combien sensible puisqu’il va avoir un impact majeur dans la vie du salarié et va réguler un lien mensuel entre le travailleur et son employeur. Afin de vous permettre d'être aussi à l'aise que possible, voici 5 clés pour négocier votre salaire.
Etape 1: renseignez-vous
Renseignez-vous sur les pratiques du secteur sélectionné et recoupez les informations: organismes officiels, convention collective, internet, enquêtes de salaire publiées par certains magazines, et vous renseigner auprès de votre entourage dans la mesure du possible. Les aspects de rémunération restent des discussions « tabou » en Suisse, mais de plus en plus de gens s’ouvrent sur ce thème. Renseignez-vous bien et préparez-vous! 

Etape 2: évaluez-vous
Un salaire de référence ni surévalué, ni sous-estimé est une bonne base de discussion. Citer des montants fantaisistes nuirait à votre crédibilité. Il est important pour le recruteur de savoir si les échelles de salaire de la société et vos propres prétentions sont en ligne et si une entente peut être trouvée. Des paramètres tels que région (les fourchettes de salaire ne sont pas les mêmes dans le canton de Genève que le canton de Fribourg), formation, secteur, âge, années d’expérience peuvent entrer en ligne de compte pour la détermination d’un montant. 

Etape 3 : fixez un montant
Soyez prêt à évoquer un chiffre, de préférence une fourchette: 
  • en CHF 
  • annoncez des montants bruts 
  • certaines sociétés évoquent les salaires en montants mensuels ou annuels, soyez prêts à chiffrer les deux 
  • ne mentionnez pas le nombre de mensualités si vous avez annoncé un salaire annuel. C’est alors une organisation budgétaire personnelle. 
  • fixez-vous votre montant plancher 
  • soyez prêt à justifier vos prétentions salariales 

Etape 4: laissez l’employeur aborder le sujet
N’abordez pas le sujet de la rémunération vous-même (et surtout pas au premier entretien !). Laissez le recruteur l’aborder. Il pourrait le faire en tout début de sélection ou en toute fin alors qu’il est prêt à vous faire une offre. Même si le poste n’est qu’alimentaire pour vous, donnez l’impression d’être sincèrement intéressé. Nous savons tous que le salaire est essentiel à la satisfaction de l’employé; ce sujet ne saurait être laissé de côté durant la sélection: chaque chose en son temps. Montrez-vous toutefois aussi flexible que possible surtout si vous savez avoir eu au préalable une rémunération au-dessus des valeurs du marché. 

Etape 5: utilisez les leviers de négociation
N’oubliez pas que selon votre fonction, type d’employeur et niveau hiérarchique d’autres bénéfices peuvent être négociés et faire partie de l’offre: voiture de fonction, formation (prise en charge des frais et temps libre), part variable ou bonus, vacances, temps partiel, contribution à l’assurance maladie, actions boursières, etc. Soyez toutefois conscients que tous ces bénéfices sont taxables. 
Bien négocier son salaire à l’embauche est crucial car ensuite les opportunités d’augmentation se comptent au compte-gouttes. Néanmoins s’attendre d’office à une augmentation de 15 à 20% en changeant d’employeur n’est pas non plus toujours d’actualité. A la signature de votre contrat, soyez satisfaits de l’offre car des modifications majeures en cours de route non négociées en préambule seront plus difficiles à obtenir. 

Retrouvez-vous moi sur www.humania.ch 

Quelques sites de référence : 
Nos experts
Enseignement
33 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
48 abonnés
S'abonner
Electronique / Electrotechnique
6 abonnés
S'abonner
Loisirs / Culture / Sport
27 abonnés
S'abonner