Conseils
Quel intérêt à noter ses activités extra-professionnelles dans son CV ?

Vous arrivez au bout de la rédaction de votre CV et il vous reste donc la fameuse dernière rubrique concernant vos activités extra-professionnelles, que l’on nomme aussi souvent hobbies/loisirs ou encore centres d’intérêts. Cette partie peut sembler simple à renseigner en apparence, mais elle n’est pas à prendre à la légère pour autant. Mais d’abord, à quoi sert cette rubrique ? Que doit-on y noter exactement ? Comment la présenter ? Est-ce donc une partie vraiment obligatoire ?

1- Le rôle de la rubrique Loisirs / Centres d’intérêts / Activités extra-professionnelles 

Noter vos loisirs et autres centres d’intérêts dans votre CV est en règle générale à recommander, car cela permet d’avoir un aperçu des goûts et d’une partie de votre personnalité : elle met l’accent sur certaines attitudes, qualités, capacités et force pouvant avoir un lien avec l’emploi choisi. L’entreprise désire en effet savoir quel genre de personnes elle va rencontrer avant de décider de son embauche. 

Si vous êtes jeune diplômé, cette rubrique bien renseignée pallie clairement à votre manque d’expérience. Votre implication dans des activités extra-professionnelles et/ou dans des clubs/associations peut combler ce manque et vous permettre de vous singulariser par rapport aux autres postulants. Il faudra veiller alors à préciser le rôle joué dans ces différentes activités. 

Si vous êtes expérimenté, cette rubrique peut faire valoir votre connaissance d’un secteur d’activité ou d’une passion venant justifier un projet de reconversion professionnelle par exemple. Elle peut aussi révéler différents réseaux de relations plus ou moins étendus. Ainsi, être membre actif d’une association professionnelle ou pratiquer le golf n’est pas forcément ce qu’il y a de plus atypique, mais bon nombre de relations d’affaires peuvent se créer dans ces contextes, ce que saura apprécier un futur employeur… 


2- Quelques exemples d’activités à noter

 Vos activités sportives : la pratique d’un sport est toujours bien perçue car elle met en évidence une certaine détermination et un esprit rigoureux. S’il s’agit d’un sport collectif, le recruteur appréciera votre esprit d’équipe, votre sens de l’entraide et votre capacité à travailler en groupe. S’il s’agit d’un sport individuel, cela contribue à renforcer votre aptitude à la résistance et une certaine autodiscipline. 

Vos activités artistiques : que vous soyez passionné de peinture, de sculpture, de danse ou de musique, cela renvoie à mettre en valeur votre sens de la créativité, votre ouverture d’esprit, votre souci du détail et votre sens de l’esthétique qui peuvent clairement être de sérieux atouts dans l’exercice de la plupart des métiers. 

Votre vie associative ou le volontariat : en illustrant 1 ou 2 exemples de projets menés, vous démontrerez votre dévouement, votre solidarité, votre esprit d’équipe et votre générosité. Pour postuler en ONG par exemple, ces valeurs sont évidemment primordiales ! 

Vos activités manuelles : si vous postulez dans l’horlogerie ou la mécanique de précision, faire savoir que vous occupez votre temps libre par une activité manuelle ne peut être qu’apprécié par le recruteur. Ces activités nécessitent en effet une certaine patience, de la persévérance et une certaine minutie. 


3- Mes conseils pour présenter au mieux cette rubrique dans votre CV

Nommez cette rubrique (ou sous-rubrique) « centres d’intérêts ou activités extra-professionnelles, ou vie associative » selon ce que vous souhaitez exactement mettre en exergue. Cela sera plus approprié et plus valorisant que « activités diverses, ou autres informations ». 

N’en faites pas une liste trop exhaustive : mentionner 4 ou 5 activités sera largement suffisant. 

Evitez de noter une activité qui n’est plus d’actualité : avoir cessé une activité n’est pas un point particulièrement valorisant à mentionner. Cependant, pour faire le lien avec un emploi de manager par exemple, il peut être judicieux de dire que vous avez été capitaine de votre équipe de rugby pendant 15 ans (même si ça date un peu…). Réfléchissez donc lorsque cette activité passée représente tout de même un atout supplémentaire pour le poste visé. 

Misez sur des activités qui sortent de l’ordinaire : on oublie le sempiternel « théâtre, voyages, lecture ». Rappelez-vous que le but est de vous démarquer afin de donner envie aux recruteurs de vous rencontrer. Alors si vous mentionnez quand même ici vos voyages, citez des pays un peu atypiques que vous avez effectivement visités. Si vous n’avez voyagé qu’en Europe, ça n’intéressera personne... Ceci étant dit, si vous pratiquez régulièrement un sport collectif (même courant comme le football ou le basket-ball), cela démontre que vous êtes à votre aise pour travailler en équipe et représentera donc aussi un atout dans la plupart des fonctions visées. De même, un bon niveau en art martial (quel qu’il soit) démontre généralement de solides capacités de concentration, de ténacité et une certaine maîtrise de soi. 

Ne mentionnez pas d’éléments trop personnels : vous devez veiller à n’indiquer aucune information pouvant être jugée comme inappropriée telle que votre conviction religieuse et/ou politique. Vous prenez ouvertement le risque d’influencer le recruteur si vous êtes en contradiction avec sa propre opinion… Evitez aussi de mentionner les jeux d’argent ou la pratique de la chasse. Un bémol pour les sports extrêmes… Jugés trop dangereux, certains recruteurs seront réfractaires à avoir un « casse-cou » dans l’entreprise quand d’autres y verront une capacité à dépasser vos limites et une marque de courage. Très subjectif tout ça ! 

Ne mentez pas ! Vous inventer une passion juste pour enjoliver votre candidature aux yeux du recruteur n’est jamais une bonne idée. S’il vous interroge sur l’activité en question et que vous n’êtes pas capable d’y répondre (et qu’il devine donc que vous avez menti !) vous mettra vite mal à l’aise et renverra inévitablement une mauvaise image de votre personne. 


En bref, cette rubrique n’est pas systématiquement obligatoire. Pour savoir si elle doit apparaître ou non dans votre CV, demandez-vous si vos activités vont vous aider à vous valoriser et à vous démarquer. Indiquer vos loisirs et autres centres d’intérêt reste vivement conseillé pour faire transparaître davantage de votre savoir-être, et pour ajouter un élément différenciateur face aux autres candidats. Comme tout le reste de votre CV, vous devrez rédiger cette partie avec soin et réfléchir aux atouts qu’ils représentent pour le poste convoité. Dans tous les cas, attendez vous à la question lors de vos entretiens de recrutement. Et s’il apparaît que vous avez une passion en commun avec le recruteur, ce serait la « cerise sur le gâteau » ! Rien de tel en fin d’entretien pour partager un sujet de conversation qui viendrait clôturer votre échange sur une note sympathique.

Nos experts
Enseignement
30 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
20 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
54 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
14 abonnés
S'abonner