Conseils
Un trou dans votre CV: comment l'expliquer

Vous avez dû arrêter de travailler pour vous occuper d’un proche malade ou vous avez dû affronter une période de chômage et cela vous semble difficile à expliquer sur le papier ou lors d’un entretien d’embauche ? Assumer cette période et réussir à en faire ressortir les éléments positifs sont les clés pour rassurer le recruteur.

Pauline Tabet profile picture Rédigé par Pauline Tabet

Que ce soit dans votre CV ou durant un entretien d’embauche, il ne sert à rien de vouloir cacher une période d’inactivité. Si vous essayez de le faire à tout prix, c’est souvent l’effet inverse qui se produira. Le pot aux roses une fois découvert, le focus mis sur cette période d’inactivité sera d’autant plus important. Mieux vaut se préparer et apprendre à en parler simplement pour en minimiser l’importance. 


Dans le CV 

A nouveau, il est inutile d’essayer de cacher à tout prix une période d’inactivité dans votre CV car les dates sont les dates. Après une simple vérification des certificats de travail, le mensonge se verra. Lorsque la période d’inactivité est due à une période de chômage, même supérieure à 12 mois, conservez le schéma suivant dans votre CV : 

  • 2016-2018 Comptable chez XX 
  • 2013-2015 Comptable chez XX 

Il n’est pas nécessaire de mentionner « 2015-2016 Chômage ». Le recruteur le déduira comme tel. Néanmoins, durant cette période de chômage, vous ne serez certainement pas resté inactif. Vous aurez déjà commencé par passer du temps à chercher un emploi et donc découvert de nouvelles entreprises soit développé votre connaissance du marché de l’emploi etc… Vous aurez peut-être suivi une formation ou des MOOCs. Mentionnez toutes ces activités dans les rubriques Divers ou Formation de votre CV. 

Si une période d’inactivité correspond à un choix de votre part de partir pour un long voyage, mentionnez la durée ainsi que les pays visités. Si vous avez travaillé pour une association, parlez-en. Attention ! Ne vous inventez pas un voyage car si le recruteur vous pose des questions sur le pays visité car justement il le connaît, vous vous retrouveriez dans une situation périlleuse ! 

Autre possibilité, vous avez tout quitté pour créer votre entreprise et cela n’a pas fonctionné, mentionnez –le comme une expérience professionnelle à part entière. L’échec n’est pas un vilain défaut ! L’important est d’avoir essayé. 

Ou encore, si vous avez dû quitter votre job pour vous occuper d’un proche malade et que cela a duré plus que quelques mois, mentionnez-le dans votre CV. 


Lors de l’entretien d’embauche 

Lors d’un entretien d’embauche, même règle que sur le papier : dire la vérité. Le recruteur vous sentira sincère dans votre explication et il comprendra. Votre explication devra bien entendu correspondre à ce que vous mentionnez dans votre CV. 

  • Expliquer une période de chômage 

Cela peut arriver à tout le monde. Expliquez simplement mais brièvement la raison de votre licenciement et enchaînez sur vos recherches. Selon son profil et le poste recherché, des recherches d’emploi peuvent être longues. 

  • Expliquer un arrêt d’activité pour s'être occupé d’un proche 

Si votre situation personnelle vous a permis d’arrêter de travailler pour vous occuper de vos parents malades, expliquez-le simplement au recruteur. Cela fait partie de la vie. De même que si la maladie vous a frappé personnellement, dites qu’aujourd’hui vous allez mieux et que vous pouvez reprendre le travail. 

  • Expliquer un échec de création d’entreprise 

La passion pour telle ou telle activité vous a conduit à tout quitter pour créer votre boîte. Racontez-le comme vous l’avez vécu sans rien cacher de vos réussites et de vos échecs et même si le succès n’a pas été au rendez-vous. Listez au recruteur ce que vous avez appris et acquis comme nouvelles compétences à travers cette expérience.  


En résumé, plus vous serez tenté de ruser pour cacher d’éventuelles périodes d’inactivité, plus vous obtiendrez l’effet inverse et attirerez l’attention au risque de devoir vous noyer dans des explications douteuses. Au contraire, prenez la main en en parlant simplement et vous passerez à la suite plus facilement. De nos jours, la vérification des antécédents est de plus en plus courante. Ainsi, vouloir cacher un poste de courte durée ou une collaboration qui n’aurait pas été confirmée au-delà du temps d’essai ne serait pas une bonne idée.  

Nos experts
Ressources humaines
49 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
8 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
51 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
40 abonnés
S'abonner