Conseils
Working Dog

L’effet positif voire même bénéfique des animaux sur nous et notre bien-être, n’est plus à prouver selon des chercheurs américains. Ils réduisent notamment l’anxiété chez les enfants malades. Alors même que le thème du bonheur au travail est en train de supplanter celui de la marque employeur dans les conférences RH, les animaux vont-ils envahir nos bureaux ?

Pauline Tabet profile picture Rédigé par Pauline Tabet

C’est manifestement déjà le cas au Japon où les chats se baladent sur les claviers des ordinateurs pour le plus grand plaisir des employés nippons qui se relaxent mieux grâce à eux. Certains responsables RH de grandes entreprises japonaises vont même jusqu’à parler de politique de chats au bureau. 

Et pourquoi pas chez nous ? Certains spécialistes l’affirment, la présence d’un animal domestique dans un bureau a plus d’un effet bénéfique sur l’ambiance mais aussi sur la productivité et l’efficacité de son propriétaire voire des troupes toutes entières. Emmener son chien au travail, rien ne l’interdit si ce n’est le bon vouloir de son patron et de ses collègues. En effet, même si la loi ne dit rien à ce sujet, c’est une question de bon sens et de respect du bien-être de l’autre car tout le monde n’aime pas les chiens ou les chats. 


J’ai testé 

Georges, un Berger des Pyrénées m’a accompagné au bureau pendant quelques années. Prendre mon chien au bureau était un plaisir et un souci de moins (souci de le laisser seul à la maison….) mais aussi une source de stress. A l’époque, je travaillais dans un cabinet de recrutement et qui dit cabinet de recrutement dit beaucoup de visiteurs. Je ne vous raconte pas la tête de certains candidats ! Donc il fallait en permanence que je fasse attention à ne pas gêner ou mettre mal à l’aise les visiteurs. Mais naturellement, la présence de mon chien lors de mes entretiens, m’offrait souvent un premier sujet de discussion qui avait le pouvoir pour détendre l’atmosphère et de me permettre d’entrevoir un côté plus naturel chez les candidats. Mais un chien, ça doit aussi sortir de temps en temps donc mieux vaut avoir un parc à proximité. Donc pour moi, prendre mon chien au bureau c’était du plaisir certes mais cela m’a demandé de l’organisation et beaucoup d’éducation (de lui et de moi…). 


L’équilibre 

Catherine Staub, Secrétaire générale de l’AVOP (Association Vaudoise des Organisations Privées pour personnes en difficulté) à Lausanne, est convaincue que pouvoir prendre son chien au travail, comme elle a la chance de pouvoir le faire de temps en temps, lui « permet d’avoir une qualité de vie excellente et crée un équilibre de vie privée et professionnel appréciable ». Arrivée dans l’organisation en 2010, Catherine Staub n’a pas tout de suite imaginé prendre sa chienne Abricotine, un bouledogue français de 10 ans, avec elle. Ce sont des journées au bureau plus calmes avec moins de visiteurs qui ont laissé l’idée faire son chemin. Avec l’accord de son Chef et de ses collègues, Catherine emmène Abricotine au bureau, les jours où il n’y a pas de séance ou pas de visiteurs de prévus. 


L’animal comme un anti-stress

La présence de son propre animal au bureau a donc des effets positifs sur le bien-être au travail de son propriétaire et par conséquent sur son efficacité. Catherine Staub le confirme «la présence de mon chien au bureau m’offre une liberté professionnelle plus grande car je n’ai pas besoin de me précipiter à la maison pour sortir le chien ou d’organiser la présence d’une brigade de promeneurs. Cela me permet aussi de faire des longues journées et d’accorder tout mon temps à mon employeur ». Sans aucun doute, Abricotine fait également office d’anti-stress pour Catherine Staub. Sa présence, son calme lui fait du bien. Moins de stress grâce au chien mais aussi moyen de détente lorsqu’il s’agit de faire une pause ou de relâcher la pression. Caresser ou même parler à son chien lui permet de se détendre et au final d’améliorer sa productivité. 


La mascotte 

La présence d’un animal au bureau génère également des effets sur tous les collaborateurs. L’animal va détendre l’atmosphère. Le chien « du bureau » favorise les échanges et pacifie les relations. Inconsciemment, les uns et les autres vont prendre soin de l’animal et ce dernier a toutes les chances de devenir la mascotte de l’entreprise, fameux élément fédérateur d’une équipe que rêve d’avoir certains patrons. 

Nos experts
Ressources humaines
34 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
33 abonnés
S'abonner
Santé & Médecine
19 abonnés
S'abonner
Ressources humaines
50 abonnés
S'abonner