Conseils
Le travail en temps partagé: témoignage de la DRH de deux entreprises

Connaissez-vous le travail en temps partagé ? C’est occuper plusieurs postes à temps partiel en même temps. Ce modèle de travail est encore peu répandu mais j’ai eu la chance de rencontrer Marie-Laure Guinard, Responsable Ressources Humaines de deux entreprises totalement indépendantes l’une de l’autre et qui a bien voulu partager son expérience du travail en temps partagé.

Pauline Tabet profile picture Rédigé par Pauline Tabet

Un hasard qui fait bien les choses 

Marie-Laure Guinard est, depuis quelques années déjà, Responsable Ressources Humaines à temps plein dans la filiale suisse d’une entreprise internationale active dans l’IT. Comme cela arrive parfois, la masse de travail ayant un peu diminué côté bureau du personnel, Marie-Laure et son manager envisage une réduction de son taux d’activité. « Un peu par hasard » nous dit Marie-Laure, cette dernière tombe sur une offre d’emploi pour un poste de RRH à temps partiel dans une PME genevoise active dans l’IT. Marie-Laure postule puis se rend à un premier entretien. C’est suite à cet entretien que l’idée lui vient de proposer, en totale transparence, à son actuel employeur et à son, peut-être, futur deuxième employeur de travailler à temps partiel pour les deux entreprises. Aucune objection de part et d’autre, Marie-Laure travaillera trois jours chez l’un et deux jours chez l’autre. 

De la discipline 

Après plus de 6 mois dans cette configuration, Marie-Laure avoue qu’ « au départ, cela n’a pas été évident. Il faut prendre le rythme et savoir se montrer flexible». Heureusement, ses deux employeurs sont compréhensifs en cas d’urgence ou d’un meeting immanquable qui tombe sur un jour de l’autre. Dans notre monde hyper-connecté, où tout le monde attend une réponse ou une solution dans l’heure, Marie-Laure a dû acquérir une certaine discipline. « A midi, je consulte les mails de l’autre entreprise et seulement si il y a une urgence, je la traite ». 

Une stimulation intellectuelle 

Pour Marie-Laure, le premier avantage de sa situation est qu’elle lui procure une grande stimulation intellectuelle. « Je peux voir ce qui marche ou pas d’un côté ou de l’autre, comparer et garder le meilleur. J’ai forcément plus de contact et je fais plus de rencontres. J’ai développé beaucoup de polyvalence et j’anticipe au maximum. Il faut vraiment être carré au niveau de l’organisation. J’ai de la chance que mes deux employeurs jouent le jeu. » 

Le temps partagé : pas fait pour tout le monde 

Ce mode de travail n’est certainement pas fait pour tout le monde. « Il faut être capable de jongler et de gérer plusieurs choses à la fois. Il faut également savoir dire non et faire preuve de caractère pour s’imposer ». Expérience faite, Marie-Laure est convaincue que cela ne peut fonctionner que si les différentes entreprises n’ont pas d’activités concurrentielles. Ce qui est le cas pour elle. Pour autant, le travail en temps partagé ne doit pas faire peur car il ne rime pas avec travailler plus. C’est juste une question de bonne organisation et d’une parfaite et objective gestion des priorités. 

Petite anecdote en guise de conclusion à ce témoignage : un jour que Marie-Laure devait normalement se rendre dans l’entreprise A, elle est allée chez B ! 


A lire également : Quelques trucs et astuces pour une bonne gestion du temps

Nos experts
Santé
24 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
41 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
72 abonnés
S'abonner
Ressources humaines / Service du personnel
23 abonnés
S'abonner